Qui a inventé la première montre à gousset ?

Publié par Montredepoche Gousset le

Qui a inventé la première montre à gousset ?

L’horlogère de poche a su traverser les siècles en s’enrichissant des nouvelles technologies et de la créativité des plus grands maitres-horlogers mais tout en gardant son authenticité. Les toutes premières montres apparurent avec un design volumineux et ne possédaient pas de précision ni de tenue de marche. Les quelques écrits relatant cette période de l’histoire sont peu nombreux, cependant il est possible de retracer l’histoire et de connaitre qui a inventé la montre à gousset. 

La mesure du temps : un défi de tous les temps !

 Montre de poche ancienne

L’homme de tout temps et dans toutes les civilisations a voulu mesurer le temps. Cela s’est traduit par de multiples inventions, de nouvelles innovations et découvertes qui ont révolutionné le monde horloger, dont une des premières avec l’invention du cadran solaire. Vers l’an 1284, des horloges à poids, rouages et régulateurs de machines ont fait leur apparition mais ne possédaient pas de cadran en général. Vers 1450, la lumière du soleil était utilisé pour lire l’heure sur un cadran sur lequel s’inscrivaient des tranches horaires. Pour sonnerie, il y avait le son des cloches des églises qui rythmait la vie de la population. Les inventions horlogères rivalisaient d’ingéniosité et de talent, tel l’Astratium. 

«L’Astratium» Giovanni Dondi dall’Orologio, horloger italien de Padoue

«L’Astratium» Giovanni Dondi dall’Orologio

Calendriers et instruments de plus en plus perfectionnés ont été conçus au fil des ans tel «l’Astratium» , vers 1364, construite par Giovanni Dondi dall’Orologio, horloger italien de Padoue. Horloge astronomique, «l’Astratium» indique le temps, le calendrier annuel, le mouvement des planètes, le soleil et la lune. Il dispose d’un mécanisme entraîné par le poids dans un boîtier hexagonal avec une multitude d'engrenages reproduisant les mouvements du soleil, de la lune, et la planète, ainsi que la mesure du temps à la latitude de Padoue. 

L’apparition du ressort moteur

Dès le XVe siècle, les premières horloges à ressort ont vu le jour, avec comme nouveauté, le remplacement du poids suspendu à un cordon enroulé autour d’une poulie, qui était la source d’énergie des premières horloges mécaniques. Dès les années 1400, de nombreux serruriers de l’époque ont commencé à utiliser des ressorts hélicoïdaux. Cette découverte est d’une importance capitale et révolutionnaire dans la fabrication des premières montres de poche car elle a permis la miniaturisation des pièces horlogères. Le ressort de barillet permet de stocker l'énergie et de la distribuer à l'ensemble des rouages pour le faire fonctionner. Peter Henlein vers 1511, a utilisé le ressort principal, « le ressort moteur» pour la fabrication de ses montres de poche. Et c’est le point de l’histoire qui est sujet à controverse, quant à l’attribution de la première montre de poche à ce grand serrurier.   

L’utilisation du moteur ressort par Peter Henlein

Dans l’histoire, beaucoup ont fait l’amalgame entre le fait d’avoir utilisé le ressort moteur et l’invention de celui-ci, attribuant tout le mérite à Peter Henlein. Ce dernier n’a, en fait, eu que l’idée de génie d’introduire ce moteur principal afin de créer en version miniature le mécanisme horloger. En effet, au début du XVe siècle existait déjà des horloges portables «sans poids », alimenté par un ressort moteur. Le modèle le plus ancien d’horloge alimentée par un ressort moteur est la Burgunderuhr (horloge de Bourgogne), une horloge de chambre dorée et ornée, actuellement conservée au Germanisches Nationalmuseum de Nuremberg, fabriquée vers 1430 pour Philippe le Bon, duc de Bourgogne. 

Comment Peter Henlein a t-il utilisé les ressorts principaux ?

Les premiers ressorts principaux étaient en acier sans processus de trempe. Leur fonctionnement était de durée très limitée, ce qui nécessitait qu’ils soient remontés deux fois par jour. Henlein était célèbre pour sa fabrication de montres de poche, qui fonctionnaient 40 heures entre le premier et le deuxième remontage. La découverte du ressort moteur ou « ressort de barillet» est une grande innovation dans le domaine de l’horlogerie. Cette découverte va permettre la miniaturisation des pièces : un précédent pour la réalisation des montres de poche. Cette découverte se situe vers 1410, un tournant qui marque aussi le début de la réalisation de bijoux ornés d’émaux en Suisse et à Genève et qui seront utilisés pour la création de clapet en émail.

Mécanisme horloger

L’horloger Peter Henlein de Nuremberg et la montre de poche

En 1508, Peter Henlein réalisa la première montre de poche à porter en pendentif autour du cou. Les écrits concernant celui qu’on considère comme le précurseur de la montre à gousset, sont presque inexistant. Selon le musée allemand de l'horlogerie, dans un livre datant de 1512, on peut lire sur Peter Henlein « « il réalise des montres comportant beaucoup de roues qui, même lorsqu’on les retourne, indiquent et sonnent sans aucun poids quarante heures même lorsqu’on les porte à la poitrine ou dans un sac ». Un autre texte mentionne Henlein comme « presque l’un des premiers à avoir inventé ces petites montres (...) ». 

L’oeuf de Nurenberg : un mystère horloger

Oeuf de Nuremberg

Quand on pense aux montres en forme d'œuf, le nom de Peter Carl Fabergé nous vient immédiatement à l'esprit, mais 300 ans avant que le maître joaillier russe ne fabrique des bibelots exquis pour la famille impériale, la ville allemande de Nuremberg était le lieu de naissance de la première horloge portable, une "montre" elliptique surnommée l'Œuf de Nuremberg. Cette partie de l'histoire de l'horlogerie, entourée de mystère, a néanmoins joué un rôle essentiel dans la création des montres que nous portons aujourd'hui. Le premier prototype de montre de poche passionne, les opinions divergent parfois mais une chose est sûre : la montre à gousset est un chef-d’oeuvre horloger qui n’a pas fini de séduire !.

Comment a débuté l’histoire de la montre à gousset ?

Au début du XVIe siècle, la ville libre de Nuremberg était la plus riche et la plus puissante d'Europe, ouvrant la voie dans le domaine de l'art et de l'artisanat. La ville était particulièrement célèbre pour les inventions de ses serruriers (les horlogers n'existaient pas à l'époque), dont l'un, Peter Henlein, est crédité par la plupart des historiens comme étant le père de la montre de poche, non sans controverse. En miniaturisant le pendule à torsion et le mécanisme de ressort hélicoïdal que l'on trouve dans certaines horloges domestiques, il a pu créer une montre portable actionnée par un mécanisme de remontage plutôt que par des poids encombrants. L'invention de Henlein sera déterminante dans le développement des montres portables. 

Les horlogères de poche

En effet, trois types de montres-horloges ont été fabriqués à Nuremberg au début du XVIe siècle. Il s'agit des montres à tambour cylindrique, ou "dosenuhr", utilisées comme horloges de table ou portées dans un sac à main, des versions plates du même garde-temps portées autour du cou, et des montres sphériques dans de petits pomanders (boîtes à parfum), appelées "bisamapfeluhr", qui se portent au poignet ou autour du cou. À partir de 1580 environ, une version ovale de la dosenuhr, appelée "œuf de Nuremberg", est devenue très populaire. 

Qu’est-ce qu’un oeuf de Nuremberg et comment a-t'il reçu son nom ?  

L'œuf de Nuremberg était une montre portée sur les vêtements ou autour du cou mais de manière beaucoup moins subtile et discrète qu'aujourd'hui de par le volume imposant de son boitier. Sa forme ovale a évolué à partir des lourdes boîtes cylindriques en laiton fabriquées à Nuremberg qui avaient plusieurs pouces de diamètre, gravées et ornées. Elles n'avaient qu'une aiguille des heures et le cadran n'était pas recouvert de verre, mais avait généralement un couvercle à charnière en forme de croix, percé de grilles pour pouvoir lire l'heure sans l'ouvrir. Fait de fer ou d'acier, le mouvement fonctionnait grâce à un ressort moteur qui se déroulait progressivement, fournissant l'énergie qui faisait bouger l'aiguille. Il fallait généralement l'enrouler deux fois par jour. 

Beaucoup pensent qu'ils sont ainsi nommés à cause de leur forme, mais une autre école de pensée suggère que cela pourrait être le résultat d'une confusion dans la traduction du mot allemand "ueurlein", qui signifie "petite horloge" avec "eyerlein", qui signifie "petit œuf". Parlés en anglais, les deux sons sont très similaires. Quelle que soit la raison, le nom est resté.

Quelle était l’utilité première de la montre de poche?

En bref, pas très. La précision de leurs mouvements de verge et de foliot était si faible qu'ils présentaient souvent des erreurs de plusieurs heures par jour et, de ce fait, une trotteuse aurait été rendue inutile. Plutôt que d'être portées pour donner l'heure, elles étaient faites comme des bijoux pour la noblesse (les seuls à pouvoir se les offrir), appréciées pour leur fine ornementation, leur forme inhabituelle et leur mécanisme intrigant. Ils étaient des symboles de statut et leur précision de chronométrage n'avait vraiment que peu d'importance. Cela n'enlève cependant rien au rôle crucial qu'elles ont joué en tant que précurseur de la montre de poche. Sans leurs premiers mécanismes rudimentaires, des montres plus sophistiquées n'auraient peut-être pas vu le jour. 

Femme avec montre de poche vers 1620

Existe t-il un exemplaire de la montre de poche de Peter Henlein ?

Malheureusement, aucun exemple de ces merveilles ovoïdes du monde de l'horlogerie ne subsiste aujourd'hui, bien qu'il existe des traces d'une "montre à pomander" dorée fabriquée par Henlein en 1505. 

Montre de poche de Peter Henlein Vers 1510

Il existe aujourd'hui très peu de montres antérieures à 1550 ; seuls deux exemples datés sont connus - celui-ci de 1530 et un autre de 1548. Il n'y a pas de marque d'horloger, bien que Nuremberg soit considérée comme le lieu de naissance des montres sphériques (appelées "Oeufs de Nuremberg"). Un simple remontage permettait de la faire fonctionner pendant 12 à 16 heures et elle indiquait l'heure dans la demi-heure qui suivait. Les perforations du boîtier permettaient de voir l'heure sans ouvrir la montre.

Qui a créé la première montre ? Une invention contestée

Que l’invention du ressort moteur ne soit pas l’invention de Peter Heinlen, il n’en reste pas moins que ce talentueux serrurier-horloger a su l’intégrer dans la fabrication de montres de poche, et que son génie a su marquer l’histoire au point de lui attribuer totalement l’invention de la première montre poche. De plus, cet horloger talentueux a su garder sa popularité et reste dans l’esprit populaire le précurseur des montres de poches, malgré certaines contestations. D’accord ou en pas d’accord avec qui a inventé la montre à gousset, il n’en reste pas moins que le génie des uns allié au savoir-faire des autres ont donné une montre de poche d’exception qui continue à être un défi pour les plus grandes maisons horlogères et nous offrir des modèles authentiques qui défient le temps.

Posséder sa propre montre à gousset

Si vous rêvez de porter une montre à chaine, notre boutique spécialisée dans les montres de poche et montres à gousset vous permettra de trouver le modèle idéal à assortir à votre tenue en toute occasions. Pour apprendre comment porter la montre à gousset ou connaître les différents types de boitiers de montres gousset existant, nos multiples guides vous seront de précieux conseils pour tout savoir de ce garde-temps authentique.

← Article précédent Article suivant →

//chapitres blog