🛒-10% sur la commande + Livraison Offerte : ️MG10 📦

Les montres à gousset exceptionnelles de Girard-Perregaux

Publié par Montredepoche Gousset le

Les montres à gousset exceptionnelles de Girard-Perregaux

Faut-il encore présenter Girard-Perregaux, l'une des plus Grandes Maisons de l'Art Horloger et ses chefs-d'oeuvres, qu'ils soient contemporains ou anciens ? Investi dans le domaine de la Recherche et du Développement, Girard-Perregaux, qui fait aujourd'hui partie du Groupe Sowind, a produit, depuis son origine, des garde-temps exceptionnels. Des chefs-d'oeuvres réunis en une collection historique de ses montres de poches, qui n'ont pas fini de nous surprendre par leur design soigné et raffiné et leurs prouesses techniques, incroyable pour l'époque. 

Le Musée Girard Perregaux

Depuis 1999, la Villa Marguerite abrite les collections du Musée Girard Perregaux. Cette fière bâtisse en pierre de Bourgogne domine un vaste parc, juste au-dessus du siège de Girard-Perregaux. Il a été construit en 1918 par l'entrepreneur de La Chaux de Fonds Charles Nuding.

Villa Marguerite de Girard-Perregaux

Girard-Perregaux l’a acquis en 1997. Après une restauration minutieuse de deux ans, il a été ouvert à un public d’amateurs et de collectionneurs sur rendez-vous. Environ 400 pièces, les collections racontent l'histoire de la marque depuis ses origines lointaines genevoises de 1791 jusqu'à nos jours. Le Musée est actuellement en transformation. Une nouvelle muséographie interactive mettant en valeur les particularités de chacune des salles exposées est en cours.

L'histoire des montres à gousset à travers la collection historique de Girard-Perregaux

La Esmeralda

Plusieurs rapports de l'Exposition Universelle de Paris de 1889 évoquaient les vitrines exceptionnelles de Girard-Perregaux en mentionnant en particulier un chronomètre extraordinairement beau et de haute précision qui impressionna tous ceux qui le voyaient. Son mouvement était un chef-d’œuvre technique à la structure originale, et la somptueuse décoration de son boîtier était une démonstration exceptionnelle de gravure faisant intervenir la plupart des techniques de l’art.

 LA Esmeralda 1889 Girard-Perregaux

GIRARD Perregaux, La Esmeralda 1889.

La montre à gousset au mouvement tourbillon, médaillée d'or

Médaille d'or à l'Exposition Universelle de Paris de 1889, cette montre de poche avec son fascinant mouvement tourbillon fut plus tard baptisée «La Esmeralda» . Au cours des mois précédant le Salon International, il avait obtenu des résultats remarquables à l'Observatoire de Neuchâtel en Suisse, attestés par la délivrance par l'institution de son certificat de qualification. Puis, lors de l'exposition, il a reçu une médaille d'or du jury qui a reconnu la perfection, à la fois technique et esthétique, de ce garde-temps hors du commun.

"La Esmeralda" : une montre qui a traversé le temps

La montre porte le nom de la boutique de luxe mexicaine des agents Hauser et Zivy , à qui elle a été confiée pendant un certain temps. On pense ensuite que «La Esmeralda» est passée à la propriété du président mexicain Porfirio Diaz (1830-1915) qui dirigea le pays de 1876 à 1911. Enfin, à la fin des années 1960, le chronomètre de poche fut acquis à l'arrière-petit-fils du président et il couronne désormais les collections du musée Girard-Perregaux.

Montre-chasseur extra-plate signée Moulinié, Bautte & Cie, 1805

Une autre création historique est une montre de chasse extra-plate signée Moulinié, Bautte & Cie, 1805. Une des premières montres de ce type au monde.

Montre chasseur extra-plate signée Moulinié, Bautte & Cie  1805
Montre chasseur extra-plate signée Moulinié, Bautte & Cie 1805

Boîtier gravé et guilloché en or jaune décoré d’émail et d’or dans une variété de couleurs. Cadran en émail.

Montre de poche en or jaune, signée Girard-Perregaux, 1884

Cette montre de poche en or jaune, signée Girard-Perregaux et réalisée en 1884, présente un mouvement à pont droit, un échappement à ancre à spiral sphérique, des montures en or et des plaques de roue.

Montre de poche en or jaune de Girard- Perregaux, 1884

Les ponts en forme de flèche sont coudés et guillochés. Ils prennent en charge les réglages vissés en or. Le spiral sphérique à lui seul est une prouesse technique. La balance bimétallique coupée compense les changements de température.

Chronomètre de poche en or jaune, signé Girard & Co.London, vers 1850

Cet élégant chronomètre de poche en or jaune, signé Girard & Co. London et fabriqué en 1850 comprend un mouvement à ponts «anglais», chaîne et fusée, échappement à détente, spiral sphérique.

 Chronomètre de poche en or jaune, signé Girard & Co. Londres, vers 1850

Chronomètre de poche en or jaune, signé Girard & Co. Londres, vers 1850

Conformément à la pratique courante de cette époque, le platine et les ponts sont matés et dorés au mercure.

Montre pendentif en forme de petit livre, signée Girard-Perregaux, vers 1860

Montre pendentif en forme de petit livre, signée Girard-Perregaux, vers 1860

Cette montre pendentif en forme de petit livre est signée Girard-Perregaux, vers 1860. Elle possède un boîtier en or jaune gravé, décoré d'émail bleu. Son cadran en émail est protégé par une petite grille avec un médaillon multicolore.

Montre pendentif de Girard-Perrregaux

La montre pendentif de Girard-Perregaux contient un double cadre photo.

Chronomètre de poche en or jaune, signé Girard-Perregaux, vers 1860

Chronomètre de poche en or jaune de Girard -Perregaux, vers 1860

Ce chronomètre de poche en or jaune, signé Girard -Perregaux, vers 1860 présente un mouvement à trois ponts parallèles, avec tourbillon à détente. Cette montre a remporté un prix de première classe de l'Observatoire de Neuchâtel.

Montre à gousset en or Girard-Perregaux Tourbillon les Trois Ponts

Les trois ponts parallèles, tant aimés de Constant Girard-Perregaux, sont ici décorés de motifs guilloché; le fût est orné d'une rosace; la cage du Tourbillon, à trois bras, est d'une forme que l'on ne voit pas souvent à Girard-Perregaux.

Chronomètre de poche en or jaune, signé Girard-Perregaux, 1878

Ce chronomètre de poche en or jaune, signé Girard-Perregaux, 1878 est doté d'un mouvement à tourbillon et échappement à détente. Cadran en or grippé typique des montres vendues en Amérique du Sud.

Chronomètre de poche en or jaune, de Girard-Perregaux, 1878Chronomètre de poche en or jaune, signé Girard-Perregaux, 1878

En rupture avec la tradition, ce mouvement Tourbillon à échappement à détente n'a pas la composition classique «Trois ponts». Seul le pont supportant le Tourbillon a la forme de flèche traditionnelle de la Marque.

Pendentif-montre cruciforme en or jaune émaillé signée «Girard-Perregaux», vers 1870

Cette montre-pendentif cruciforme en or jaune émaillé signée «Girard-Perregaux», réalisée en 1870, est dotée d'un mouvement en forme de croix. Le devant de la croix est décoré de motifs religieux en émail peint. 

Montre pendnetif de Girard-Perregaux 1870

Le dos est gravé et émaillé de l’Ave Maria en latin Cadran en émail blanc entouré d'une lunette sertie de brillants. 

Les montres de poches de Girard-Perregaux : un défi constant

Avec un atelier de Recherche et de Développement, Girard-Perregaux résume sa passion et son perfectionniste dans l'Art de la Haute Horlogerie. Avec ces extraordinaires montres à gousset, Girard-Perregaux est le témoin de la richesse de l'industrie horlogère. Ses collections ont su s'allier esthétique et fonctionnalité avec des innovations défiant la créativité et la haute technologie. Des collections qui, jusqu'à aujourd'hui, continuent d'écrire l'histoire du temps, avec une quête visant l'excellence. Vous aussi, découvrez et portez avec style une montre à gousset pour affirmer votre personnalité et afficher le savoir-faire où la maitrise du temps est un défi permanent. 

← Article précédent Article suivant →