🛒-10% sur la commande + Livraison Offerte : ️MG10 📦

Les complications de la montre à gousset

Publié par Montredepoche Gousset le

Les complications de la montre à gousset

Les montres les plus basiques n’indiquent que l’heure tandis que d’autres présentent des complications. Les complications sont des fonctions supplémentaires de l’heure, des minutes et des secondes. Parmi les complications, on peut citer : date, chronographe, GMT, tourbillon, phase de lune, à répétition minutes indicateur de marée, quantième perpétuel, équation du temps…Si une montre possède au moins trois de ses fonctions, elle est classée comme un modèle de grande complication. A travers ses complications, il est fascinant de voir combien le monde horloger continue à innover et bouleverser, transformer, révolutionner le mécanismeet l'esthétique de la montre  chaque jour. Il serait prétentieux en un article, de développer et de faire le tour des complications existantes mais avoir un petit éclairage sur quelques complications est possible.

La complication de la date

Parmi les complications les plus courantes, on retrouve la complication de la date. Une complication de date peut se présenter sous une forme simple dans une fenêtre sur le cadran de la montre ou se présenter sous une forme aussi sophistiquée qu’une complication de calendrier perpétuel. En comparaison à certaines complications plus complexes telles que le tourbillon ou une phase de lune, la complication de la date est relativement simple.

Montre de poche Audemars Piguet

Le tourbillon

C’est en 1801 que Abraham-Louis Breguet invente un système ingénieux, le tourbillon, qui compense les effets de la gravitation sur le calibre de la montre de poche. Cette montre de poche appelée également montre à gousset se portait avec une chaîne accrochée au gilet ou alors autour du cou en pendentif collier. Le manque de précision chronométrique posait problème aux horlogers de l’époque. Bréguet, pour ce faire, a inséré le balancier, le spiral et l’échappement dans une cage rotative (1 tr/m) ce qui a permis d’améliorer le mécanisme de la montre de poche. C’est ce qu’on appelle le tourbillon. En 1805, le premier tourbillon sera commercialisé. Breguet, a imaginé en plus, la création sur le cadran d’une animation des plus fascinantes grâce a une ouverture sur le cadran ou alors le fond du boîtier.

L’indicateur de réserve de marche

L’indicateur de réserve de marche indique, telle une jauge d’essence  d’une voiture, la durée de marche restante d’une montre mécanique à remontage automatique ou d’une montre mécanique à remontage manuel. Utile, l’indicateur de réserve de marche évite que la montre  s’arrête de fonctionner, en la remontant si besoin. Sur le cadran, il est possible de vérifier le niveau de tension du ressort du barillet qui est la source d’énergie du mouvement. La montre mécanique possède une réserve de marche variant de 40 heures à plusieurs jours selon les modèles ainsi Hublot LaFerrari MP-05 bat le record mondial l’autonomie de marche d’une montre-bracelet, de 50 jours grâce à ses 11 barillets

Les premières indications de réserve de marche

Vers la fin du XVIIIe siècle, les chronomètres de la marine indiquaient le niveau de tension du grand ressort. Et Breguet réalisa un indicateur de réserve de marche sur une montre à gousset à remontage manuel.

Breguet montre de poche

Cependant la première montre à remontage automatique doté d’un indicateur de réserve de marche n’est crée qu’en 1948 par Jaeger-LeCoultre. Les réserves de marche sont représentés de différentes manières, en trotte par une aiguille sur une graduation linéaire ou une graduation en demi-cercle ou encore en arc de cercle et même une graduation sur un compteur auxiliaire rond de la marque Patek Philippe, au travers d’un guichet se remplissant au fur et à mesure que le ressort se tend.

La répétition minute

La répétition minute est un mécanisme qui permet de faire sonner les heures les minutes et même les quarts, à l’instar de la montre Chopard Manufacture qui crée sa première montre avec répétition minute «Full Strike », en taillant une pièce dans un bloc de saphir ce qui crée un son cristallin et unique. La répétition minute est un mécanisme de complications qui est indiqué par  un petit train de rouage placé du côté du cadran, ainsi qu’un poussoir sur le côté du boîtier  servant à déclencher le mécanisme. Lorsque le mécanisme se déclenche deux marteaux cognent sur deux timbres produisant des sons graves pour les heures, des sons aigus pour les minutes et pour lesl quarts laissant grave et aigu sont alternés.

La rattrapante

La rattrapante est une complication qui permet de lire et de chronométrer des temps intermédiaires et qui vient compléter le chronographe. Les montres-chronographes mécanique à rattrapante possèdent une seconde aiguille des secondes en plus de la trotteuse. Un poussoir permet de contrôler la fonction rattrapante sans que cela n’influe sur le fonctionnement de la trotteuse qui continue à tourner. La rattrapante se synchronise automatiquement sur la trotteuse.

Le chronographe

Horloger, Louis Moinet (1768- 1853) a été le premier à inventer le chronographe, une complications des plus complexes. Un chronographe que Louis Moinet a appellé également « compteur de tierces». En forme de montre à gousset, le chronographe possède un compteur qui affiche les 60e de seconde appelé « compte-tierce » car dans les années 1800 « tiers » est égal à un 60e de seconde, ce qui explique ce nom.

Le premier chronographe de Louis Moinet possède des poinçons sur le fond du boîtier qui permettent de l’authentifier comme datant de 1816 avec son début de fabrication en 1815. Ce chronographe possède une très grande précisionet sera le seul à afficher cette performance et ce, jusqu’en 1916 avec un compteur de 100e de seconde.

La phase de lune

 

Autrefois, pour mesurer le temps, les gens prenaient des repères tels que le changement de saison pour connaitre le changement d’année, les levers et couchers de soleil pour les jours et utilisaient les phases de la lune pour mesurer les mois. La complication des phases de lune affichée sur le cadran d’une montre, est une fonction qui indique la phase de de la lune lorsqu’elle passe de nouvelle à  plein et inversement sur une période de 30 jours ou un mois. Cette complication est l’une des plus esthétiques et recherchée dans le domaine de l’horlogerie.Le concept semble avoir même existé dans un mécanisme astronomique grec ancien. 

La complication du calendrier perpétuel

 Cependant la complication du calendrier perpétuel est l’une des versions les plus complexes d’une complication de date avec une assimilation à la complication du calendrier annuel dans sa fonction. Il affiche le jour, la date et le mois. La différence  entre le calendrier perpétuel et annuel réside dans le fonctionnement de la fonction. Un calendrier annuel doit être ajusté manuellement une fois par an pour tenir compte de l’année bissextile. Au lieu de cela, la complication perpétuelle est conçue pour tenir compte de l’année bissextile et peut fonctionner correctement sans ajustement manuel pendant des centaines d’années.

Tourbillon de Breguet

Historique : l’invention de la fonction compliquée avec Thomas Mudge

L’histoire de la complication remonte au milieu des années 1700. En fait, la fonction précède le calendrier annuel de plusieurs décennies. Un horloger anglais du nom de Thomas Mudge a inventé la plus ancienne montre connue avec une complication du quantième perpétuel en 1760. Thomas Mudge s’est fait un nom dans l’horlogerie dès son plus jeune âge. Il a inventé l’échappement à ancre détaché en 1755. La montre de poche originale à quantième perpétuel est aujourd’hui exposée au British Museum de Londres. Après l’invention de Thomas Mudge, la complication n’est plus apparue pendant environ 100 ans. En 1864, Patek Philippe a créé une montre de poche dotée de la fonction complexe. Il a fallu 25 ans pour breveter le mécanisme en 1889 et ce n’est que des décennies plus tard que la complication a été incorporée dans la première montre-bracelet.

L’heure GMT

GMT traduit par Greenwich Mean Time qui indique l’heure solaire moyenne au méridien zéro, le méridien de Greenwich. Certaines montres affiche différents fuseaux horaires dans un petit guichet, permettant ainsi d’avoir toujours l’heure sur deux endroits différents de la terre.

La première montre-bracelet à quantième perpétuel

Patek Philippe est également le créateur de la première montre-bracelet à potentiel perpétuel. Il a produit le premier mouvement à quantième perpétuel compact une dizaine d’années plus tard en 1898, pour une montre pendentif pour femme. Puis en 1925, un riche collectionneur de montre Patek Philippe, Thomas Émery a commandé la première montre-bracelet avec la complication et Patek Philippe à utilisé le même calibre compact de 34,4 mm créés en 1898 et il a mis deux ans pour produire ce garde temps complexe.

Breguet a été la prochaine marque a créé une montre-bracelet à quantième perpétuel, quelques années plus tard, en 1929. Leur mouvement compact était encore plus petit que celui de Patek Philippe, mesurant seulement 22,5 mm.

Jaeger-LeCoultre a suivi Breguet quelques années plus tard en 1937. On pense que leur calendrier perpétuelle rectangulaire unique a été créée en  commémoration du partenariat entre LeCoultre et Edmond Jaeger qui a abouti à la marque Jaeger-LeCoultre.

La complication du quantième perpétuel au fil des décennies

Comme la montre-bracelet originale à quantième perpétuel de Patek Philippe, la plupart des premières montres perpétuelles étaient des gardes temps de commande. Ce n’est que dans les années 1940 que la production en série des montres s’est accélérée. Ensuite, ce n’est que dans les années 1960 que les premières montres automatiques à quantième perpétuel ont commencées à arriver sur le marché. Un autre tournant pour le mécanisme de la complication du calendrier perpétuel a été 1985 avec la conception par IWC d’un calibre synchronisé qui n’utilise qu’une seule couronne pour le réglage comme pour une montre simple

Quelques complications rares voire uniques

En plus des complications horlogères connues, il existe des fonctions inhabituelles qui montrent une fois de plus à quel point le mécanisme et les prouesses technologiques et scientifiques de la montre n’ont pas fini de surprendre et ne sont pas arrivées au bout de leur innovation. Les horlogers rivalisent d’ingéniosité, avec la création d’un double tourbillon tri-axial, des calendriers inhabituels. Blancpain crée Villeret Week of the year Large Date avec une graduation jusqu’à 53 faisant ainsi référence au numéro de semaines et non pas uniquement à la date.

L'alarme

Une autre complication rare est l’alarme, vu non pas comme un réveil mais mais comme une programmation de l’alarme pour une heure précise ainsi qu’une date. L’originalité de cette complication est que la programmation peut se faire un mois à l’avance telle que le SEnator Diary de Glashütte. Hermès quant à lui a créé « l’heure impatiente » avec la Slim d’Hermès, dont le compte a rebours met fin au 60 minutes précédant le carillon

Le son

Certains modèles de montres à sonnerie sont extrêmement rares certains comme la Chopard LUC Fullstrike possède un indicateur de réserve de marche un mécanisme de sonnerie, d’autres possèdent un grand barillet qui fait sonner la montre jusqu’à 12 fois, d’autres encore possèdent une frappe automatique ou le passage de chaque cœur est marqué par une note de musique. Jacob & Co.Opera as ici une montre à une boîte à musique pour une partition complète.

Des inventions ingénieuses : capteur G

Parmi les montres exceptionnelles, on ne peut pas ne pas citer Richard Mille qui a inventé un accéléromètre mécanique appelée capteur G.

Quel est le nombre de complications sur une montre ?

Le nombre de complications sur une montre dépend du modèle de la montre, de la manufacture horlogère et quelquefois d’une demande spécifique. Il n’y a pas de limite mais s’il faut poser la question de savoir quelle est la montre qui possède le plus de complications, immédiatement, les collectionneurs et passionnés d’horlogerie vont répondre en citant « Référence 57 260 » de Vacheron Constantin, la montre la plus compliquée au monde. Cette montre possède 57 complications différentes intégrées sur deux cadrans en argent massif afin de pouvoir toutes les contenir.

Les complications, outre leurs fonctionnalités, sont prisés pour leur esthétique mais surtout pour leurs performances de plus en plus poussée. Comme le moteur d’une voiture puissante, une montre mécanique à plusieurs complications, exerce une réelle fascination pour les hommes avides de performance. Ce sont des montres qui demandent les années de travail une précision extrême incluant sciences savoir-faire, esthétique et dont les prix sont inabordables à tout public.

Maintenant que vous en savez davantage sur les complications de montre à gousset, sachez que sur notre boutique spécialisée dans les montres à gousset et montre de poche, vous trouverez des modèles à complication avec affichage de phase lunaire ou du jour. SI vous désirez en apprendre davantage sur la montre à chaine, notre blog spécialisé sur la montre à gousset est fait pour vous.

← Article précédent Article suivant →