❄️❄️🛒SOLDES -20% + Livraison Offerte : HIVER20 📦❄️❄️

Les boitiers et mouvements de la montre à gousset

Publié par Montredepoche Gousset le

Les boitiers et mouvements de la montre à gousset

Les différents types de boîtiers prêtent souvent à confusion, leurs termes étant mal employés d’une montre à l’autre. Cela est dû parfois à des traductions inexactes et leurs nominations différentes selon les pays. Les termes employés pour parler des montres à gousset et montres de poche dénotent parfois de raccourcis ou d’anglicisme voire simplement de méconnaissance globale. Des plus anciennes montres aux nouvelles montres d’aujourd’hui, la montre gousset se distingue selon un classement bien défini avec les différents types de boitiers et différents mouvements. 

Du XVe siècle à aujourd’hui, les inventions et le savoir des horlogers et des corps de métiers gravitant autour de la montre, ont permis d’améliorer les boitiers des montres à gousset ainsi que les mouvements. Le site montre-de-poche-gousset a rédigé un guide pour assembler les diverses connaissances en gravitation autour de la montre à gousset afin de mettre en lumière les différents points qui peuvent porter à confusion. Cet article sur les différents boîtiers et les différents mouvements de la montre à gousset est à découvrir sans plus tarder.  

Qu’est-ce qu’une montre à gousset ? 

Une montre à gousset appelé également montre de poche, est l’ancêtre de la montre bracelet. Première montre portative, la montre à gousset est dotée d’une chaîne de montre ou d’une châtelaine pour l’époque et se porte aussi bien dans une poche de gilet, de chemise ou de pantalon et autour du cou, en pendentif collier. Invention du XVe siècle, elle était un garde- temps fabriqué dans des métaux précieux et était donc réservé à la noblesse et aux riches. Avec la révolution industrielle, la production en masse de matériaux  a permis sa popularisation. Cependant, l’arrivée de la montre-bracelet sur le marché après la première guerre mondiale a créé le désintéressement du grand public pour la montre à gousset.

Mais les collectionneurs et les maisons horlogères ont continué à faire de cette horlogère de poche, un bijou indémodable et intemporel. Mieux encore : l’attrait pour les montres-bracelet a exigé des manufactures horlogères un raffinement de la montre à gousset pour en faire définitivement un objet de luxe et de collection rare et cher. L’horlogère de poche se définit en différents types de boitiers et différents mouvements. Unisexe, il existe également des collections pour hommes et des collections pour femmes.

Quels sont les différents types de boitiers de montre à gousset ?

Depuis son invention, vers 1510, la plus ancienne montre du monde par Peter Henlein, le monde horloger a connu de grands changements avec des techniques, des découvertes qui ont révolutionné aussi bien le mécanisme que les boitiers qui, aujourd’hui, rivalisent d’esthétique et d’ingéniosité.

Du XVIIe siècle à aujourd'hui, les techniques de gravures, les matériaux et les styles ont imprégné les différents types de boitiers. La confusion majeure aujourd’hui sont les appellations des boitiers : chasseur, Lépine ou Savonnette, ces termes sont souvent employés de manière anarchique et souvent par confusion et ignorance. Découvrons en détail chacun des différents types de boitiers.

Qu’est-ce qu’une montre à gousset Lépine ?

La montre Lépine, inventée au XVIIᵉ siècle, était une montre à « face ouverte » appelée montre à gousset « Open Face » pour les anglophones ou montre à gousset « cadran ouvert », avec la particularité d’avoir un boîtier fin et de ne pas posséder de clapet sur le verre.

Le calibre Lépine

Appelée également calibre Lépine, elle se distingue par l’emplacement de la couronne remontoir qui se situe à 12 heures et par l’aiguille des secondes qui est situé dans l’axe de la tige du remontoir. Cela signifie que le cadran principal régule les aiguilles des heures et des minutes. La trotteuse des secondes est quant à elle gérée par un cadran plus petit situé à 6 h 00. Quand ces conditions sont réunies, la montre à gousset peut être qualifié de Lépine.

Montre Lépine de Patek Philippe en or jaune 972/1J à remontage manuel

Le mouvement Lépine

Le « mouvement Lépine » désigne le type de mouvement inventé par Lépine (« mouvements de barre ou de pont » avec la balance dans le même plan que les roues du train) et le « calibre Lépine » est une montre au cadran ouvert. 

Une Lépine

Une “Lépine » désigne le type de montre à “cadran ouvert” qui est lui-même un anglicisme tiré de la traduction de “open-face”. Cependant toutes les montres à gousset de type cadran ouvert ne peuvent être considéré comme des Lépine si les conditions de la séparation des aiguilles des secondes de celle des heures et des minutes et l’emplacement de la couronne à 12 h 00 ne sont pas respectées.

L'histoire du calibre Lépine 

Vers 1764, Jean-Antoine Lépine (1720 – 1814) Maître horloger et professeur d’Abraham-Louis Breguet a été nommé horloger du roi. À partir de cette date, il fabrique une montre de poche plus fine que les précédentes avec un design esthétique proche de la montre gousset moderne. Le « calibre Lépine » ou le « calibre à pont » permettait de diminuer l’épaisseur de la montre. La miniaturisation des pièces, l’invention du barillet flottant et l’utilisation de l’échappement à cylindre et des ressorts amélioraient et permis de fabriquer un chronométrage de précision et un design nouveau pour l’époque. Le calibre Lépine a connu un succès général et c’est cette découverte qui caractérise toutes les montres mécaniques. Un tel succès pour le calibre Lépine ce qui lui a valu le nom de « Lépine ».

La lépine influence le design des montres à gousset

La découverte de Lépine a eu une profonde influence sur le monde horloger et entre autres sur Abraham-Louis Breguet qui a utilisé le « calibre ponts » pour la production de ses propres montres. Autre invention de Lépine a été le boîtier de montre « charnière perdue » (invisible) dont le mécanisme d’ouverture avec des charnières cachées qui libèrent la couverture arrière en tournant le pendentif., un style de mouvement avec une « plaque supérieure composée de barres », coqs et ponts, ainsi qu’un mouvement avec la quatrième roue sur une ligne projetée de l’axe de la tige de remontoir. La montre gousset de certaines grandes marques horlogères continue à garder le nom de Lépine et non d’Open-Face ou de cadran ouvert, telles que Tissot, Patek Philippe…

Calibre Tissot à remontage à quartz

Qu’est-ce que la montre à gousset Savonnette ?

L’on nomme à tort une montre à gousset “montre Savonnette”, pourtant cette dernière, doit répondre à certaines caractéristiques afin de pouvoir prendre cette appellation. En effet, la montre à gousset Savonnette est caractérisée par l’emplacement de la couronne qui se situe à 3 heures. Elle est munie d’un couvercle, nommé aussi clapet, qui permet de protéger le verre et le cadran. La montre Savonnette était le modèle favori pour la transition de la montre à gousset vers la montre militaire puis bracelet. En effet, la tige de remontoir est située à 3 heures, ce qui a facilité la possibilité de mettre un bracelet à 6 heures et à 12 heures vers la fin du XIXe siècle. La charnière du couvercle du boîtier se situe à 9 heures lorsque le mouvement est positionné dans le boîtier.

Montre de poche savonnette Zenith en or 

La montre Savonnette possède un couvercle en métal à charnière qui se referme sur le devant pour protéger le cristal du cadran. Lorsque le couvercle est fermé, la forme du boîtier de la montre ressemble à un petit gâteau (rond de savon au-dessus et bombé au fond), ce qui lui a valu le nom français de « savonnette ».

 

Qu’est-ce qu’une montre à gousset chasseur ou Full-Hunter ?

«Hunter » vient du nom anglais « chasseur », faisant référence aux chasseurs de renard qui trouvaient pratique d’ouvrir leurs montres et de lire l’heure tout en tenant dans l’autre main, les rênes de leur « chasseur » (cheval). De plus, comparée aux montres d’aristocrates traditionnelles le cadran en verre était protégé par le clapet lors d’une chute, ce qui convenait davantage aux activités de chasse de l’époque. Ce modèle de boitier de montre à gousset aurait d’ailleurs été fabriqué pour ce type d’activité, elle en a conservé le nom. 

La montre à gousset chasseur possède comme la montre Savonnette, un couvercle à charnière qui protège le verre du cadran des chocs et de la poussière. La différence avec le boitier de la montre Hunter est le positionnement de la couronne remontoir qui se situe à 12 heures pour une lecture facile de l’heure. Porté en pendentif collier, la montre à gousset de type chasseur est prise dans une main et s’ouvre en appuyant le pouce sur le remontoir. La charnière du couvercle se situe à 6 heures. La montre chasseur est souvent confondu avec la montre savonnette, qui possède également un couvercle en métal et à charnières. « Hunter » globalise généralement les boitiers de montres à couvercle. 

Le terme chasseur est davantage un anglicisme et est employé en français car outre les appellations des boitiers Lépine et Savonnette, aucun en définition ne correspond à ce type de boitier. 

Qu’est-ce qu’une montre à gousset demi-chasseur ?

La montre demi-chasseur reprend les mêmes caractéristiques de la montre chasseur avec la particularité d’avoir une petite ouverture au milieu du couvercle, où apparaissent les aiguilles des heures, des minutes et des secondes pour que l’heure puisse être lue sans avoir à ouvrir le clapet. Sur ce dernier, sont gravées les index des heures à chiffres romains ou en chemin de fer pour faciliter la lecture de l’heure. 

La montre chasseur est parfois appelée « Napoléon » faisant référence à une anecdote. L’empereur n’en pouvait plus d’ouvrir le couvercle de sa montre chasseur pour lire l’heure. Un jour, excédé, il prit un couteau et a fait une découpe séculaire dans le couvercle. Aussi, ce type de montre est souvent prénommé par le terme “demi-Savonnette” qui est souvent employé de manière confuse. En effet, sur la montre Savonnette, le couvercle de la charnière se situe à neuf heures et la couronne remontoir à trois heures. Pour la montre demi-chasseur, la charnière du clapet se trouve à six heures et la couronne remontoir se situe à 12 heures.

Il existe également des montres-bracelets chasseur, et leurs variantes, les montres-bracelets demi chasseur avec une petite fenêtre dans le couvercle, Ces dernières ont été vues pendant l'époque de la Grande Guerre, avec l'idée que le verre serait protégé des coups dans les tranchées, des balles et des éclats d'obus. Mais celles-ci sont rares, car elles étaient difficiles à lire. Certaines des montres utilisés pendant la Première Guerre Mondiale, ont été retrouvées avec le couvercle du chasseur arraché l’on donne à supposition que celles-ci ont été sectionnées par des porteurs frustrés de ne pouvoir lire l’heure rapidement.

Qu’est-ce qu’une montre à gousset à double-chasseur ou double-Hunter ?

Une montre à gousset Double-Hunter appelé également montre à gousset double-Chasseur possède deux couvercles à charnières qui s’ouvrent aussi bien pour découvrir le cadran que le fond du boitier. Le couvercle avant sert de protection contre les chocs, les poussières, les rayures sur le verre minéral ou le verre saphir tandis que le clapet arrière sert davantage à créer un nouveau style avec la possibilité de poser sur un bureau sa montre telle une mini horloge de table et également de mettre en valeur un fond souvent squelettique qui laisse apparaitre les mouvements des engrenages de la montre.

Découvrir et admirer le mouvement du mécanisme horloger séduit les femmes et passionnent les hommes à la recherche de performances technologiques. Ce type de boitier est très prisé pour être porté lors des cérémonies, des évènements officiels ou des occasions chics, même s’il est également porté au quotidien selon son style. Ces montres à couvercles offrent la possibilité de faire graver une inscription de son choix, une photo pour personnaliser la montre.

Les types de mouvements des montres à gousset

Dans le monde horloger, un mouvement, également appelé calibre, est le mécanisme de chronométrage d’une montre. Il est distinct du boîtier, qui renferme et protège le mouvement, et du cadran, qui affiche l’heure. Le terme provient de montre mécanique qui ont des mouvements d’horlogerie composée de nombreux composants mobiles. Les montres se distinguent en différents mouvements : mouvements de jeux de clés, mouvements de tige-vent, mouvement de tige, mouvements de réglage de niveau et mouvement de jeu de levier de tige- en vent. On les classe généralemnt en deux catégories : mouvement à remontage mécanique (manuel est automatique) et mouvement à quartz.  

La montre gousset à remontage manuel

Le mouvement à remontage manuel se remontent en actionnant la couronne. Le ressort moteur se détend et met en mouvement les rouages de la montre. Que les mouvements soient simples, compliqués, squelettes..., ce sont des mouvements très rechercherchés des collectionneurs de montre à gousset

La montre à gousset à remontage automatique

Dans le type de montre à remontage automatique, le ressort moteur est réarmée par un rotor animé par les mouvements du porteur de la montre. De nombreux mécanismes possédant des performances élevées constituent la base des mouvements compliqués très prisés des connaisseurs et aux amateurs de mécanique et d’horlogerie. De nombreuses complications, telles que le quantième perpétuel, les phases de lune, le guichet le seconde entre autres enrichissent le cadran.

La montre gousset à quartz 

Invention horlogère du XXe siècle, les montres à gousset à quartz possèdent un mouvement de haute précision, un fonctionnement fiable et une autonomie d’une moyenne minimum de trois ans. Précision et autonomie grâce à des piles changeables font de la montre gousset à quartz un modèle de montre qui plaît à la femme moderne et à l’homme qui va l’utiliser au quotidien et de manière intensive.L’avantage de la montre à gousset à quartz est sa fiabilité, la facilité d’utilisation avec sa pile qui ne nécessite pas de remontage mais un changement de pile au minimum tous les trois ans ainsi que le peu d’entretien. En effet, une montre à quartz n’a pas besoin d’entretien comme les montres mécaniques qui exigent des contrôles des engrenages par un horloger.

L’histoire des mouvements de la montre à gousset

La montre gousset est une longue histoire ou les inventions et l’ingéniosité des maîtres horlogers l’ont enrichi et amélioré aussi bien au niveau esthétique, fiabilité que du mouvement du  mécanisme. Depuis la première montre à gousset a aujourd’hui, les mouvements de la montre ne cessent de s’améliorer.De nombreuses découvertes ont permis d'améliorer le mécanisme des montres à gousset et des montres-bracelets. Aujourd'hui, les montres sont classées en deux catégories : les montres mécaniques ( à remontage manuel et remontage automatique ) et les montres à quartz. 

L’échappement à roue de rencontre ou échappement à verge

L’ancêtre du mécanisme d’échappement se situe vers 725 découvert par Yi Xing, un Chinois, ce mécanisme était alimenté par l’eau. Vers 1283, le mécanisme d’échappement à roue de rencontre horloger, appelé également échappement à verge est inventé. C’est le plus ancien des mécanismes qui a été utilisé dans la montre jusque dans les années 1830. Ce mécanisme se compose d’une pièce qui sert de balancier, appelé le «foliot» en forme de T, sur lequel des poids sont répartis. Une petite vidéo de l'Horloger de la Croix Rousse" vous donnera un visuel parfait du mécanisme.

Le mouvement à remontage à clé de la montre à gousset

Les premières montres gousset avaient des mouvements à remontage et à sertissage de clé. Elles ne possédaient pas de couronne pour remonter et régler l’heure mais une « clé » pour remonter manuellement la montre et régler l’heure. Pour ce faire, il fallait ouvrir le fond du boîtier exposant ainsi le mouvement pour le réglage et y insérer la clé dans l’arbre du remontoir qui était placé sur la roue de remontoir de la montre pour remonter le ressort moteur. Certaines montres à gousset avait deux postes sur le mouvement : un pour le réglage de l’heure et un pour le remontage de la montre. D’autres n’avaient qu’un seul poste pour le remontage de la montre. Certaines montres utilisent la même clé pour régler et remonter la montre ; d’autres ont des touches différents pour le réglage et le remontage. Si la montre à deux clés, il est important de déterminer quelle clé convient le mieux à chaque ordre d’enroulement. L’utilisation d’une clé trop grosse va arrondir les coins carrés de l’arbre d’enroulement, ce qui risque d’endommager le mécanisme.

 

Comment remonter et régler l’heure sur une poche de montre ancienne à remontage à clé ?

Pour régler la montre il suffisait d’ouvrir le devant de la montre, exposant ainsi le cadran sur lequel poteaux carrée se tenait au centre retenant les aiguilles des heures et des minutes. La clé était placée sur le poteau central et devait être tournée jusqu’au bon réglage.

D’autres modèles avaient une clé cachée qui exigeait de dévisser la couronne. La tige de la couronne possédait à une de ses extrémités une clé. Les clés pour remonter et régler les montres de poche ancienne était fabriqué en des tailles différentes, portant des numéros (00, zéro et 1 – 12) pour s’adapter aux différentes tailles de poteaux utilisés sur les mouvements. Il existait des clés en or, avec des pierres précieuses, de fantaisie, des clés publicitaires, des clés de montre à gousset façonné comme une arme a feu. Ces clés de montre étaient parfois accroché à une châtelaine que les femmes portaient accroché à leur taille avec leur matériel de couture et autres petits accessoires.

Montre de poche de la Elgin National Watch Company datant de 1885 avec un ensemble de clés et de vent 

Le mouvement tige-vent, "tige-set" : plus besoin de clés pour le remontage de la montre à gousset    

En remplacement du mouvement «key wind key-set» c’est-à-dire « clé du vent », la tige-vent est une technique inventée par Adrien Philippe en 1842. Le mouvement remontage à clé a été commercialisé dans les années 1850 par Patek Philippe and Co. Le mouvement à remontage par tige élimine le besoin de clés de montre qui était nécessaire pour le mouvement des montres anciennes. Dans ces montres, le système de fusée a été remplacé par un ressort moteur de qualité, connue sous le nom de «barillet en cours » ou «barillet en marche». Les mouvements à remontage à tige sont le type de mouvement de montre le plus courant que l’on retrouve dans les montres de poche anciennes et toujours utilisé dans les montres modernes. Grâce au nouveau moteur ressort et au barillet en marche, les montres sont devenues plus précises

Comment remonter et régler l’heure sur une poche de montre ancienne à remonatge à tige ?

Le réglage de l’heure sur une montre de poche à tige est simple. Il suffit de tirer la couronne et de la tourner pour que les aiguilles se déplacent à l’heure souhaitée. Poussez la couronne vers le bas dans la position de fonctionnement normal. Le remontage et le réglage de l’heure doivent être effectués quotidiennement.

Le mouvement à levier des montres à gousset

Utilisé aujourd’hui encore dans les montres mécaniques. Le mécanisme de réglage du levier, généralement fiable car il ne repose pas sur le bon fonctionnement d’une tige et d’un manche. Tirer le levier de réglage déplace généralement le mécanisme de remontage de sorte qu’il s’engage avec le pignon et les aiguilles de la montre pour permettre le réglage. La rétraction du levier de réglage permet aux mécanismes d’enroulement de revenir à la position « normale » dans laquelle il est engagé avec le barillet du ressort de barillet. Le réglage du levier était une « caractéristique » de nombreuses montres de poche de haute qualité qui les empêchait d’être réglé accidentellement à l’heure incorrecte.

Comment remonter et régler l’heure sur une poche de montre à gousset à levier ?

Le réglage du levier était une exigence du service de chronométrage des chemins de fer. Pour régler l’heure sur une montre gousset à levier, il suffit de dévisser la lunette avant pour accéder au levier. En général, le levier est situé juste à droite de la couronne de remontoir. Sur certaines montres, le levier est à l’extérieur de la lunette ce qui facilite le remontage. Pour ce faire, tirer doucement le levier et tourner la couronne pour que les aiguilles se déplacent à l’heure désirée. Puis repousser le levier. Les montres à gousset utilisant un mouvement à levier à remontage par tige était réglé en ouvrant le couvercle du cadran en cristal et en tirant un levier de réglage. Le levier se trouve généralement aux positions 10 ou 2 heures dans les montres à gousset à cadran ouvert et à cinq heures sur les montres chasseurs. Le levier est repoussé et la montre est remontée.

Cette méthode de réglage a été révisé par les grands chemins de fer car elle a rendu le changement de l’heure presque impossible. Après 1908, le réglage du levier était une étape obligatoire pour les nouvelles montres entrant en service sur les chemins de fer américain. Le remontage et le réglage de l’heure doivent être effectués quotidiennement comme sur toutes les montres mécaniques

Le mouvement bijou

La plupart des montres haut de gamme sont fabriqués avec les mouvements bijoux. Ces types de montre nécessitent un petit morceau de minéral dur pour fonctionner. Le rubis et le saphir sont couramment utilisés. Le diamant, les grenats et le verre sont également utilisés bien que moins fréquemment que d’autres de minéraux. Afin de rendre le bijou adapté à une utilisation dans le mouvement de la montre, un petit trou est soigneusement formé et créé. Le trou est utilisé pour maintenir le pivot d’un arbre. L’utilisation d’un bijou pour cette tâche crée une surface lisse et dure extrêmement résistante à l’usure et à faible frottement. Cela prolonge la durée de vie du mouvement de la montre et augmente sa valeur. D’autres formes et types de bijoux peuvent également être utilisé, y compris des bijoux de casquette, des bijoux à rouleaux et des bijoux de palette.

Mouvements de la Manufacture Vacheron Constantin 

Les bijoux de casquette

Les bijoux de casquette sont toujours associés à des bijoux de trous et ils sont toujours utilisés avec une pièce de pivot de forme conique. Le bijou de coiffe est utilisé pour coiffer le bijou afin de contrôler le mouvement de l’arbre et d’empêcher l’épaulement du pivot d’entrer en contact avec les bijoux de trou.

Le bijou de rouleau ou  bijou d’impulsion 

Le bijou de rouleau, parfois appelé le bijou d’impulsion ou la broche d’impulsion, est une pile de tiges d’une gemme. Il est généralement fait de rubis ou de saphir et a souvent la forme de la lettre « D ». Le bijou à rouleau fonctionne en couplant le mouvement balancier à celui de la fourche à palette.

Les bijoux de palette

Les bijoux de palette sont conçus pour interagir avec la route d’échappement dans le mouvement. Chaque seconde, ils verrouillent le train d’engrenage de la montre cinq fois, transférant la puissance au balancier. Les montres bijoux qui utilisent des échappements à levier contiennent généralement au moins sept bijoux.

Pour les mouvements, on utilise plus de 17 bijoux, les pièces supplémentaires se présentent presque toujours sous la forme de bijoux de casquette. Les montres à 23 rubis auraient les barillets ornés de pierres précieuses et un échappement entièrement coiffé.

Ajustements

Une montre à gousset porte souvent le mot « ajusté » ou « ajusté à n positions » gravé dessus. Cela signifie que la montre a été soigneusement réglée pour garder l’heure à différentes positions conditions. Il existe huit ajustements possibles. 

Petit lexique : les mouvements et composants spécifiques de la montre à gousset

Quelques composants et mouvements qui animent le mécanisme horloger. Le lexique est bien évidemment incomplet et ne dévoile que quelques lignes d'un vocabulaire aussi riche que la complexité des engrenages d'une montre à gousset ou d'une montre-bracelet. 

Échappement à cylindre  

L’échappement à cylindre a été inventé en Angleterre par Thomas Tompion (1639–1713) en 1695. Il a été perfectionné en 1726 par George Graham, apprenti de Tompion. Il était également connu comme l'échappement horizontal, contrairement à l'échappement à bordure verticale qui l'a précédé.

Mouvement fusée

Le mouvement de la fusée comprend un composant spécial en forme d'engrenage appelé fusée qui aide à minimiser l'effet de la puissance réduite lorsque le ressort moteur se déroule.

Savonnette au mouvement fusée avec pierre de couverture en diamant .1842

Train d'engrenages ou de roues

Un train d’engrenages est un système mécanique formé par le montage d'engrenages sur un châssis de sorte que les dents des engrenages s'engagent. Le train d'engrenages d'une montre ancienne, également connu sous le nom de train de roues, transfère la puissance du ressort moteur à l'échappement et au balancier.

L'équilibre : le balancier

Le balancier est au cœur du mouvement mécanique et assure sa précision. Avec son mouvement constant vers l'arrière et vers l'avant, le balancier et le spiral divisent le temps en parties égales, réglant ainsi avec précision le mouvement du temps. Les mouvements du spiral, appelés oscillations, sont ce qui fait «tic-tac» votre montre et représentent le chronométrage de la montre. 

L'échappement

L’échappement est un élément clé d'un moment horloger antique. Il contrôle la transmission de la puissance du train d'engrenages en une série d'impulsions qui sont transmises au balancier.L'échappement à ancre, inventé par Thomas Mudge en 1755 a été utilisé par Abraham-Louis Breguet.

Le ressort moteur

Un ressort moteur est un ressort métallique en spirale utilisé comme source d'énergie dans les montres mécaniques et les mécanismes d'horlogerie. Le remontage de la montre, en tournant la couronne ou une clé, stocke l'énergie dans le ressort moteur en tordant la spirale plus étroitement. La force du ressort moteur fait alors tourner les roues dentées de la montre lors de son déroulement.

Verge échappement

L’échappement de bord est le plus ancien type connu d'échappement mécanique. Elle est également connue sous le nom de couronne en raison de son apparence. L'échappement est le mécanisme d'une pièce d'horlogerie mécanique qui contrôle la transmission de la puissance du train d'engrenages au balancier.

Plaques de mouvement de montre

Les plaques de mouvement fournissent le logement pour les composants internes de la montre et contiennent les bijoux, les pivots et les trous de vis. La plaque supérieure, qui contient généralement le nom de signature et le numéro de série du fabricant, peut être facilement vue en ouvrant le fond du boîtier et le couvercle anti-poussière d'une montre ancienne.

T-Rex animée par un mouvement à 138 composants  

La montre gousset se décline en différents styles et boitiers et mouvements

Au fil des siècles, la montre à gousset s'est imprégné des différents styles et mouvements des époques qu'elle traversait. Des styles à découvrir dans des boutiques spécialisées telle que "montre-de-poche-gousset.com" avec des montres de pcohe vintage, de luxe, moderne, classqiue, steampunk ou fantaisie. 

Ces montres conviennent en toutes occasions et se veulent aussi bien unisexe que spécialement dédiées aux hommes ou femmes. Pour les collectionneurs, la montre à remontage automatique ou à remontage manuel sera privilegiée pour ceux qui vont adopter la montre de poche au quotidien sans vouloir de contraintes, la montre à  quartz sera idéale.

Le choix du boitier est vraiment fonction des goûts de chacun mais également en fonction de l'utilisation qu'elle soit quotidienne ou occasionnelle. Ainsi une montre à gousset chasseur ou demi-chasseur conviendra davantage à une utilisation quotidienne et activités physiques, où le cadran et le verre seront protégés lors d"une chute ou d'un choc. Une montre à gousset Lépine sera parfaite lors d'une soirée ou d'une cérémonie.

 Montre de poche Montblanc Villeret Tourbillon Cylindrique à l'occasion de ses 110 ans

Quelle que soit vos préférences, la montre à gousset n'a pas fini de nous révéler tous ses secrets à travers la complexité de ses rouages et la beauté de son design grâce aux plus grandes marques qui continuent à fabriquer des montres de poche haut de gamme et d'excellence en édition limitée avec des complications de plus en plus recherchées et perfectionnées.

Trouver le boitier et le mouvement de la montre à gousset adapté à son utilisation

Maintenant que vous en savez davantage sur les boitiers et mouvements de la montre à gousset, notre boutique en ligne sécurisée et spécialisée dans les montres à gousset et montres de poche est idéale pour trouver votre nouveau garde-temps. Notre blog aux articles professionels vous permettra de tout savoir de la montre à chaine pour porter la montre à gousset avec chic et élégance.

← Article précédent Article suivant →