🛒| 10% sur la commande + Livraison Offerte : ️MG10 | 📦

La montre à gousset de Breitling : L'histoire

Publié par Montredepoche Gousset le

La montre à gousset de Breitling : L'histoire

L'histoire de Breitling commence au 19ᵉ siècle lorsque Léon Breitling (1860-1914) fonda un atelier en 1884, qui était situé à Saint-Imier, Jura bernois, Suisse. Léon Breitling, issu d'une famille horlogère, se consacre à un domaine exclusif et exigeant : celui des chronographes et des minuteries pour le chronométrage sportif, les applications militaires et industrielles. Une des dernières marques de haute horlogerie à garder sa totale indépendance. Bien que spécialisé dans la création de chronographes, la Manufacture continue à produire des pièces, parfois unique de montre à gousset, telle que la "Brentley Masterpiece", de haute performance où la tradition s'allie à l'art. 

Histoire de Breitling
Fondée: 1844
Lieu de fondation: Saint Imier, Suisse
Fondée par: Léon Breitling
Siège actuel: Grenchen, Suisse
Propriété: société privée
Nom officiel: Breitling SA

 

,

Le millésime 2010, la Bentley Masterpiece, en hommage à Walter Owen Bentley

La Breitling de Bentley Materspiece 
Les premières montres à gousset de Breitling n'avait pas de signature
Après la montre à gousset, les chronographes : une passion 
Invention du premier chronographe en 1915 
Invention d'un deuxième poussoir pour le chronographe 
La manufacture Breitling change de propriétaire 
Des chronographes pour l'aviation
Du Chronomat en 1983 au calibre Breitling 01
L'histoire de Breitling 

La Breitling de Bentley Materspiece

Pièce unique, la montre à gousset appelé également montre de poche Breitling Bentley Masterpiece est une pièce sublime et unique qui possède un boitier en or. Création de Breitling, ce garde-temps garde l'authenticité des premières montres tout en s'emparant des nouvelles sciences et technologies avec un design élégant et chic. Le cadran abrite un quantième perpétuel doublé d'une répétition minutes. Les compteurs sont animés par un mouvement à remontage manuel imitant la conception horlogère de la fin du XIXe siècle. 

Le mécanisme de la Breitling  Bentley Masterpiece

Les premières montres à gousset de Breitling n'avait pas de signature

Comme la plupart des horlogers de l'époque, Léon Breitling ne signait pas ses montres à gousset et ce, jusqu'à la fin des années 1930. Aucun poinçon sur les mouvements ni sur les boitiers, ce qui rend extrêmement difficile de dire avec exactitude si un chronographe, une montre de poche ou une montre-bracelet datant des années avant 1940, étaient de la production de Breitling. De plus, beaucoup de montres à gousset en ont subi au fil du temps des réparations, des modifications avec des gravures sur les mouvements ou boîtiers, sans compter les cadrans, ce qui rend difficile la recherche des montres de Breitling. Le fait de ne pas signer une montre à gousset donnait, en fait, la possibilité aux revendeurs d'apposer sur le cadran leur propre nom. 

Breitling  

Après la montre à gousset, les chronographes : une passion

Léon Breitling se consacre à la production de chronographes, répondant à une forte demande dans le domaine militaire, industriel et scientifique. En 1889, Léon Breitling dépose le brevet d'un chronomètre aux lignes épurées, d'une utilisation simple et un entretien à portée de tous. 

En 1896, Breitling dépose un autre brevet pour un chronographe d'une grande précision aux deux cinquièmes de seconde et doté d'une grande réserve de marche et possédant également un pulsomètre. Vers 1905, Breitling dépose un nouveau brevet pour un compte-à-rebours/tachymètre. Ce qui a permis de calculer la vitesse des voitures mais également aux policiers de délivrer des amendes.  

Invention du premier chronographe en 1915

À la mort du fondateur Léon en 1914, son fils Gaston (1884-1927) reprend l'entreprise. En 1915, Breitling annonce l'émergence du chronographe au poignet en inventant le premier poussoir de chronographe indépendant. 

Breitling 1915

En 1923, la firme perfectionne ce système en séparant les fonctions stop / start de celle de remise à zéro. 

Cette innovation brevetée a ainsi permis d'ajouter plusieurs temps successifs sans remettre les aiguilles à zéro. Très utile pour chronométrer les compétitions sportives et pour calculer les temps de vol.

Gaston Breitling décède en 1927 et cinq ans plus tard, son fils Willy Breitling rachète l'entreprise. 

Invention d'un deuxième poussoir pour le chronographe

En 1934, Breitling crée le deuxième poussoir de réinitialisation indépendant. Un brevet est accordé pour protéger les chronographes à deux boutons séparés : un poussoir démarre et arrête le chronomètre, l'autre déclenche le retour des aiguilles à leur position zéro.

En 1969, la marque présente, comme elle le prétend, le premier mouvement chronographe à remontage automatique. Après la montre à gousset, Breitling présente ses chronographes de plus en plus perfectionnés et se spécialise dans le domaine de l'aviation, où la mesure du temps est primordial pour calculer la distance, la vitesse, la consommation de carburant, le temps de vol...

 

La manufacture Breitling change de propriétaire

Le Suisse Ernest Schneider (15 avril 1921, Fribourg - 28 mai 2015) ancien militaire et pilote, reprend Breitling en avril 1979. En fait, Schneider achète le nom de marque «Breitling» et le nom «Navitimer» car la société Breitling est en grande crise en raison de compétition de mouvements à quartz. Il est déjà propriétaire de la maison horlogère Sicura à Granges, depuis 1960, mais Schneider n'est pas horloger de souche. Il a une formation militaire et d'ingénierie et se concentre sur la gestion. En mai 1979, Willy Breitling décède.

Des chronographes pour l'aviation

BREITLING

En général, Breitling est connu pour sa forte relation avec l'aviation. Des modèles ont été développés en collaboration avec des pilotes et des associations de pilotes pour répondre à des exigences strictes et précises. Des horloges de bord sont venues équiper les avions dans les années 1930 et 1940. Un chronographe pour les cockpits d'avion a suivi en 1936. Un modèle avec un compteur de 12 heures innovant basé sur une ébauche de Valjoux a été introduit en 1938. Le légendaire "Chronomat" avec règle à calcul circulaire a suivi en 194. La création, en 1952, de la Navitimer possédant des capacités de calcul optimisés, est devenu un garde-temps indispensable à tous les pilotes totalement confiants dans la marque Breitling. 

Breitling va créer en 1952, un bracelet-montre, le chronographe  Navitimer, de très haute précision avec sa célèbre règle de calcul et sa lunette bidirectionnelle. Sur le cadran noir sur fond argent pur ou en version bleue, se trouvent trois aiguilles, heures, minutes et secondes au centre et également trois autres petites aiguilles pour un total de trois compteurs. L'ingéniosité de la marque dans le domaine de l'aviation, entre autres, n'est plus à prouver. Pour le lancement du vol spatial en 1962, l'astronaute américain Scott Carpenter portait une montre Breitling

Le lien des chronographes avec la marque automobile britannique Bentley est mondialement connu : il existe plusieurs modèles Breitling for Bentley et il semble que ce soit une sorte de co-marque. Breitling est l'une des rares entreprises horlogères suisses traditionnelles à être privée, mais en juin 2017, CVC Capital Partners détiendra 80% de la société.

Breitling

Du Chronomat en 1983 au calibre Breitling 01

Chronomat est un chronographe dans le domaine de l'aviation commandé par l'armée italienne, la patrouille d'acrobatie. Puis en 1995, la première montre-bracelet dotée d'un micro-émetteur de détresse intégré, avec toutes les fonctions de chronographe, de calendrier, de compte à rebours, d'un deuxième fuseau horaire et alarme. Les inventions se succèdent avec entre autres, en 2009, la création d'un nouveau mouvement chronographe, le calibre Breitling 01.

Le calibre Breitling 01

L'histoire de Breitling 

1860 - Naissance de Léon Breitling
1884 - Ouvre un atelier dans le Jura suisse
1914 - Le fondateur Léon Breitling décède
1914 - Le fils de Léon Gaston Breitling reprend l'entreprise
1915 - Invente le premier poussoir de chronographe indépendant
1923 - Sépare les fonctions stop / start de celle de remise à zéro
1927 - Décès de Gaston Breitling
1932 - Le fils de Gaston Willy Breitling reprend l'entreprise
1934 - Crée le deuxième poussoir à réinitialisation indépendant
1969 - Présente le premier mouvement chronographe à remontage automatique
979 (avril) - Ernest Schneider achète la marque et les droits et poursuit le marque
1979 (mai) - Willy Breitling décède
1990 - Théodore Schneider reprend l'entreprise
1992 - Jean-Paul Girardin commence à travailler pour Breitling puis devient PDG de Breitling
2015 (28 mai) - Ernest Schneider décède
2017 - La société est vendue à CVC Capital Partners, Théodore Schneider conservera 20%

← Article précédent Article suivant →